AddThis Social Bookmark Button

L’électricité est partout dans notre quotidien. Il suffit d’une coupure de courant pour mesurer notre dépendance ! La fabrication et le transport de l’électricité génèrent des émissions de carbone. Economiser l’électricité, c’est donc économiser son argent, bien sûr, et émettre moins de carbone.

Quelle électricité économiser sans rien changer à notre mode de vie ?
1) L’électricité achetée alors qu’elle ne nous sert à rien.

• Et notamment, l’électricité achetée pour éclairer des pièces vides ! Trois pièces vides éclairées inutilement chaque soir consomment autant d’électricité qu’un réfrigérateur. L’économie est d’environ 500 kWh par an, soit plus de 50 €. Il suffit de penser à appuyer sur l’interrupteur.

• L’électricité achetée pour allumer plusieurs lampes d’ambiance dans le salon. On en a parfois jusqu’à 4 ou 5 ! Toutes ne sont pas indispensables pour l’ambiance, on peut débrancher celles qui ne le sont pas (et les garder en déco !).

• Une fuite d’eau est facile à repérer, car on s’en aperçoit. Dans nos logements aujourd’hui, on a l’équivalent d’une fuite d’électricité permanente : les appareils en veille. C’est comme si de l’électricité suintait d’eux continuellement ! Pendant toutes ces heures où ils ne servent à rien, ils consomment 300 à 500 kWh par an (ce que consommerait un réfrigérateur sur la même période, selon l’Ademe). En un an, on dépense davantage pour les heures de veille de notre téléviseur que pour les heures où on le regarde. Une multiprise munie d’un interrupteur permet d’éteindre véritablement les appareils branchés dessus (téléviseur, chaîne hi-fi et lecteur DVD, ou ordinateur et ses périphériques).

2) L’électricité achetée pour faire ce que quelques heures font aussi bien gratuitement (pendant qu’on fait autre chose)

• Au lieu de décongeler les aliments au micro-ondes, on peut les décongeler en les plaçant dans le réfrigérateur (qui récupère ainsi le froid de la décongelation) ou à l’air ambiant, il suffit d’y penser un peu à l’avance (c’est gratuit et ne nécessite pas d’électricité).

• Au lieu de faire sécher le linge au sèche-linge, on peut le faire sécher à l’air, tout naturellement (c’est gratuit et ne nécessite pas d’électricité). Un sèche-linge consomme environ 500 kWh par an (15 % de la consommation annuelle d’électricité hors chauffage). Si vous n’avez pas de sèche-linge, continuez à vous en passer !

• Dans un logement, le poste le plus gourmand en électricité (hors chauffage) est la production de froid (jusqu’à 600 kWh par an, soit plus de 60 €, pour un congélateur type armoire). On peut vivre sans congélateur (et se contenter du petit freezer du réfrigérateur pour les glaces ou le pain), en prenant davantage de temps pour acheter des produits frais et pour faire la cuisine. Si vous n’avez pas de congélateur, continuez à vous en passer !

• Attention au superflu et aux nouvelles tendances qui poussent à la consommation pour notre soi-disant mieux vivre (qui provoquera le « moins bien vivre » des générations futures) : par exemple les frigos américains (qui distribuent des glaçons, mais consomment trois fois plus qu’un réfrigérateur classique), ou les climatiseurs. Pour se passer d’un climatiseur à la maison, il faut se protéger des entrées de chaleur dans la journée (stores, volets mi-clos) et faire entrer la fraîcheur la nuit. On peut aussi recourir au traditionnel ventilateur. Selon Ecoconso, la clim revient à 4 € par m2 et par an, soit un surcoût de 80 € environ pour une pièce de 20 m2.

3) L’électricité gaspillée par nos équipements anciens pas performants

• Au fur et à mesure que nos ampoules rendent l’âme, on peut les remplacer par des lampes basse consommation ou fluo-compactes qui se contentent d’éclairer (pas de chauffer aussi comme le font inutilement les anciennes ampoules à incandescence) et durent six fois plus longtemps. On consomme ainsi cinq fois moins d’électricité pour s’éclairer.

Exit les lampes halogènes, elles sont d’une époque révolue et consomment trop d’électricité. On trouvera un autre moyen d’assurer l’ambiance du salon (avec quelques bougies, par exemple).

• Lors du renouvellement des appareils électroménagers, on peut choisir des appareils de Classe A ou A+ (lettre figurant sur l’étiquette « énergie » indiquant la consommation de l’appareil). Un appareil neuf consomme jusqu’à 6 fois moins qu’un vieil appareil et un type A consomme trois fois moins qu’un type C (soit environ 100 € d’économies par an).

4) L’électricité qu’on peut optimiser

• Si vous utilisez une bouilloire électrique pour chauffer de l’eau, remplissez une bouteille thermos. Cela évitera de refaire chauffer une nouvelle fois la même eau dans la même bouilloire deux heures plus tard.

• Le lave-vaisselle ne doit tourner que quand il est entièrement plein afin d’optimiser sa consommation en eau et en électricité. C’est toujours plus rentable qu’à moitié plein !

• Le lave-linge ne doit tourner qu’en pleine charge (selon le programme choisi), et à basse température (un programme consomme 0,50 kWh à 40° contre 1,19 kWh à 60°). Et s’il reste une tache, on peut bien la laver à la main…

• Le réfrigérateur consomme déjà beaucoup d’électricité. Pour éviter d’aggraver son cas, il faut l’installer à distance des sources de chaleur (four, radiateur, ensoleillement), et ne pas y mettre d’aliments encore chauds ou tièdes. En le dégivrant régulièrement (avant que le givre n’atteigne 3 mm), on peut économiser jusqu’à 30 % de sa consommation électrique.

blog comments powered by Disqus

Le Geste 10:10 du Jour

Commentaires



GoodPlanet.info