AddThis Social Bookmark Button
Cécile, 35 ans, Paris


C’était organisé dans le cadre du boulot, par une personne de l’association installée dans les bureaux d’à côté. Elle avait fixé le lieu de rendez-vous par e-mail, et on s’est retrouvées pendant la pause déjeuner.
On était une quinzaine. Chacune avait au préalable trié son armoire, et amené des vêtements à troquer, ou à donner. On a exposé ce qu’on avait amené. En réalité, c’était plus un échange multilatéral qu’un troc entre deux personnes ! Ce que je ne pouvais pas troquer contre autre chose, je l’ai donné… et de la même façon, d’autres filles m’ont donné des choses qui me plaisaient, en échange de rien !

Lire la suite...

AddThis Social Bookmark Button
Yolande, 60 ans, Pont-l’Abbé


J’avais repéré un petit encart dans le journal Le Télégramme, annonçant que la cueillette de kiwis bio aux « Vergers du Cap Coz », à Fouesnant, était ouverte jusqu’au 30 novembre. Ça m’a tentée parce que ce sont des kiwis bio. Et en plus, les vergers sont le long du sentier côtier, ce qui permet une belle promenade ensuite.
On y est donc allés, avec nos deux petites-filles qu’on garde le mercredi. Sur place, on nous a prêté un panier, et donné quelques indications pour la cueillette : enlever leur tige aux kiwis, parce que sinon ils s’abîment, et les poser délicatement dans le panier. Les enfants se sont bien amusés, d’autant plus que c’était facile pour elles, car il y avait des kiwis sur des branches basses, juste à leur hauteur ! On en a ramassé comme ça 15,5 kg, qu’on a payé 2,50 € le kilo.

Lire la suite...

AddThis Social Bookmark Button
Sophie, 34 ans, Lyon


Pour ma fille qui a cinq ans et demi, le moment était venu de changer de vélo. Nous sommes allés ensemble chez Décathlon, et elle a essayé un vélo rose, à sa taille, qui lui plaisait beaucoup. On était à deux doigts de le prendre quand mon mari m’a dit « Mais pourquoi on ne remet pas en état un des vélos qui croupissent dans le garage chez tes parents ? »
On s’est donné le temps de la réflexion, donc on n’a pas acheté le vélo en expliquant à notre fille pourquoi, et comme elle trouvait assez amusante l’idée de faire du vélo sur le même vélo que son oncle quand il avait son âge, elle était prête à patienter pour tenter l’aventure.

Lire la suite...

AddThis Social Bookmark Button
Jean-Philippe, 43 ans, Abriès


J’ai changé ma façon de conduire.
J’ai commencé à me poser des questions sur ma conduite il y a environ trois 3 ans, quand j’ai acheté un minibus pour transporter les skieurs que j’accompagne en montagne. Déjà, le fait d’être dans le Parc Naturel Régional du Queyras m’avait incité à proposer de préférence des randos à proximité pour limiter les déplacements en voiture. Ensuite, l’éco-conduite, ça s’imposait naturellement pour moins polluer et avoir une démarche cohérente dans l’ensemble.
En pratique, ce n’est pas très contraignant : j’évite de dépasser 2000 tours, du coup je conduis en regardant plutôt le compte-tours que la vitesse ! Et aussi j’évite les accélérations et les coups de frein brusques, je n’accélère pas dans les descentes, je coupe le moteur quand je suis à l’arrêt.

Lire la suite...

AddThis Social Bookmark Button
Isabelle, 38 ans, Paris


Pour me rendre à Copenhague, je me suis directement tournée vers le train, sans envisager un autre moyen de transport. Je ne conçois pas de me déplacer en Europe en avion, à cause de l’impact écologique du transport aérien sur des courtes distances. Et pour le bus, je trouve que ça manque un peu de confort pour de longs trajets.
J’ai donc pris le TGV entre Paris et Cologne, puis un train couchettes de nuit jusqu’à Copenhague. C’était particulièrement pratique parce que ça m’a permis de ne pas perdre de journée : je suis partie à 17h30 de Paris, et arrivée à 10h00 le lendemain matin en plein centre de Copenhague. Même chose au retour.

Lire la suite...

AddThis Social Bookmark Button

Vous n'êtes pas seuls à vouloir agir ! Partout en France (et ailleurs) des hommes et femmes essaient de changer le monde. Parfois, à une échelle modeste, parfois de manière individuelle, parfois à plus grande échelle. En fait, il y a des choses positives qui se passent dans toute la France : il faut juste savoir les voir.

Racontez votre expérience, faites-en profiter les autres car votre initative pourra inspirer d'autres personnes. Chacun peut agir à sa manière, même si ce ne sera peut-être pas celle du voisin. Discutez-en, critiquez, améliorez. VOUS détenez la solution !

Save

Le Geste 10:10 du Jour

Commentaires



GoodPlanet.info