AddThis Social Bookmark Button
Odette, 60 ans, Paris


À l’origine, Circul’Livre est une association qui a démarré dans le 12ème, à Paris, et se propage un peu partout. Le principe, c’est de donner des livres pour qu’ils circulent de mains en mains et ne cessent jamais d’être lus et relus.

J’habite une grande résidence (plus de 500 appartements) où plus de 1500 habitants se côtoient quotidiennement sans se connaître. Nous avions dans la résidence une très belle salle de réunion qui ne servait presque à rien (sauf deux ou trois fois par an pour des pots collectifs). L’association de locataires de ma résidence a alors eu l’idée d’y installer un point de rencontre du réseau Circul’Livre.

Depuis un an et demi maintenant, une douzaine de personnes motivées assure les permanences à tour de rôle, toujours par deux, dans une ambiance très amicale, et moi, je coordonne le planning.

Lire la suite...

AddThis Social Bookmark Button
Aude, 36 ans, Quimper


J’ai participé à un séminaire qui se tenait à Caen, et parce que j’avais du matériel à amener, j’ai dû m’y rendre en voiture, depuis le Finistère. À l’aller, je suis partie tellement tôt que je n’ai pas essayé de covoiturer. Mais au retour, les organisateurs avaient mis en place un tableau où chaque participant pouvait s’inscrire en notant ce qu’il proposait ou recherchait, comme destination de covoiturage.
Cela faisait un moment que je voulais me mettre au covoiturage, et pourtant là, j’ai un peu hésité parce que j’étais fatiguée et que je n’étais pas sûre d’avoir envie de faire la conversation à un ou une inconnue sur un aussi long trajet… Je craignais aussi de devoir faire un détour pour déposer mon passager, et de me perdre en ville…

Lire la suite...

AddThis Social Bookmark Button
Justine, 27 ans, pour la Communauté de communes des Portes du Morvan


La nouvelle école maternelle de Lormes est un bâtiment entièrement écologique. Pour l’inauguration, le 18 septembre 2009, nous voulions faire un événement qui sorte un peu de l’ordinaire, et surtout, dont les enfants se souviendraient longtemps.
Nous avons commencé à y réfléchir avant les grandes vacances, et, presque naturellement, nous avions opté pour un lâcher de ballons, parce que ça plairait forcément aux enfants, et que c’était gai. Le planning de l’inauguration était à peu près calé.
À la rentrée, nous en avons parlé avec la Directrice de l’école. Elle trouvait que c’était une belle idée, mais quelques parents d’élèves s’y sont opposés, disant que les ballons étaient polluants car, après leur vol, ils retombent quelque part dans la nature, et mettent très longtemps à se décomposer. Je n’avais pas du tout cette vision-là d’un lâcher de ballons, alors je me suis renseignée, j’ai fait passer les informations aux élus, et ils ont décidé d’annuler le lâcher de ballons, puisque cela allait dans le sens opposé à celui que nous recherchions pour l’inauguration ! On était le 1er septembre… Il fallait trouver une idée compatible avec la démarche de développement durable de cette nouvelle école…

Lire la suite...

AddThis Social Bookmark Button
Renée, 78 ans, Paris


J’habite le 107 depuis 1987. C’est une résidence qui comprend 500 appartements dans 9 bâtiments de 13 étages. Depuis longtemps, il existe une association de locataires très active, à laquelle participe une centaine de personnes, et qui organise par exemple la galette des rois, le repas des voisins, des projections de films… Et puis un jour, à une réunion de l’association, Jean-Jacques* a proposé : « Et si on faisait un compost ? ». Et c’est comme ça que ça a commencé !
Il a mis un mot dans les boîtes à lettres pour inviter les personnes intéressées à se manifester. 25 personnes ont réagi. Il y a eu une réunion de présentation, où on nous a remis un bio-seau à chacun. Ensuite, il y a eu une deuxième réunion avec une biologiste qui nous a donné des conseils pratiques : ne mettre que des déchets végétaux, et pas de déchets animaux comme la viande pour éviter les odeurs et les nuisibles, alterner le sec et l’humide, remuer, etc. Elle a aussi apporté un microscope pour montrer à tout le monde les petites bêtes à l’œuvre dans le compost, jusqu’au lombric, en nous expliquant le rôle de chacune. C’était passionnant !

Lire la suite...

AddThis Social Bookmark Button
Rosita, 27 ans, Copenhague (Danemark) / Paris


C’est complètement naturel pour moi, je ne conçois même pas de faire autrement ! Ici à Copenhague, quand tu habites en ville, c’est normal de ne pas avoir de voiture. Dans ma famille, il n’y a pas de voiture. Ma grand-mère a 86 ans, elle fait toujours ses courses en vélo !
C’est une question de culture. Je n’y réfléchis pas, on m’a appris comme ça, c’est un héritage !

Lire la suite...

AddThis Social Bookmark Button
Yann, 37 ans, Paris


Cette année, j’ai décidé de renouveler mon matériel de ski. Mes précédents skis étaient tellement vieux que les gens me faisaient des petites remarques amusées dans les queues des remontées mécaniques ! C’est vrai qu’ils avaient fait leur temps…
J’ai commencé par regarder en magasin les skis neufs, et puis quelqu’un m’a parlé d’un site Internet où on pouvait acheter pour pas cher des bons skis d’occasion issus de magasins de location.

Lire la suite...

Le Geste 10:10 du Jour

Commentaires



GoodPlanet.info